Mission Je Suis Vivant - Page d'accueil Mission Je Suis Vivant
Soyons en pèlerinage d'amour et d'espérance !  BIENVENUE !

   


Témoignage MARIAGE de
FRANÇOISE et d'ALAIN

Mariage de Françoise et Alain

     Bonjour et bienvenue sur le site de la MISSION « JE SUIS VIVANT ». Françoise et moi désirons vous parler de notre mariage.

     Oui, il est vraiment ressuscité : Oui, Il est Vivant. Il est vraiment là, au cœur de nos vies. Mais encore faut-il le prier. Jésus lui-même, nous dit de prier et de jeûner. Pour ceux qui se posent la question : comment avons-nous eu l'idée de prononcer nos vœux avec Jésus? C'est très simple, nous avons prié, prié et jeûné.

     Nous nous sommes rencontrés, Françoise et moi , dans une retraite de jeûne ( au pain et à l'eau ). Au préalable, chacun de notre côté, nous avons prié le Seigneur, notre Dieu, afin qu'il nous permette de rencontrer la personne choisie par Lui, selon sa sainte volonté. Cela nous a pris environ 8 ans. Ne vous découragez donc pas, si vous cherchez encore la bonne personne.

     Puis nous avons prié ensemble. L'idée du mariage est venue et nous avons demandé la confirmation à Dieu. ( par les exercices de St-Ignace ) pour avoir la certitude que le mariage serait bien dans la volonté de Dieu.

     Au cours d'une autre retraite de jeûne, la Croix Missionnaire « Je suis Vivant » nous a été présentée par notre prédicateur : Père Christian Paillé C.Ss.r. et par Mme Yvonne Hocquard, avant de commencer la semaine de jeûne. Et connaissant notre dévotion à Marie, le Père Christian Paillé C.Ss.r. nous avait proposés de consacrer notre mariage à Marie. Françoise et moi en un clin d'œil, nous avons accepté d'emblée.

     Par la suite, une personne que nous avons rencontrée durant la retraite, nous a envoyé un texte provenant d'une ville de Medjugorje, Yougoslavie.

     Dans ce texte on parlait d'une cérémonie de mariage avec la Croix. Cette personne nous proposait la Croix Missionnaire « Je suis Vivant ». Comme par hasard, nous nous l'étions déjà procurée chez Mme Hocquard. Le « Vivant » nous avait interpelés pour que nous l'amenions chez-nous.

     Maintenant , il nous interpelle une seconde fois afin que nous le placions au centre du sacrement de notre mariage, là où il doit être de toute façon.

     Depuis notre mariage, la Croix Missionnaire « Je suis Vivant » se trouve dans notre chambre à coucher. Nous l'emportons avec nous lors des cours de catéchèse pour les enfants et dans la soirée de prière à laquelle nous participons.

     Nous espérons, Françoise et moi, que cet extrait de notre mariage avec la Croix Missionnaire « Je suis Vivant » saura vous inspirer et surtout que Jésus vous interpelle profondément à la placer au centre de votre famille afin que vous puissiez vous confier à Lui chaque jour.

Cérémonie avec la Croix Consécration du mariage
Cérémonie avec la croix
Pour voir ce vidéo, cliquez ici.
Photo de consécration
Pour voir ce vidéo, cliquez ici.

     En terminant, nous aimerions partager avec vous, notre consécration à Marie et le texte de notre mariage avec la Croix.

Un mariage qui tient contre vents et marées.

      Ça existe encore?

     Ça existera toujours. Dans la ville de Siroki-Brieg (à 30 km de Medjugorje), les registres de la Paroisse rapportent que parmi les 13 000 fidèles, on ne compte pas un seul divorce. De mémoire d'homme, pas une seule famille n'a éclaté. L'Herzégovine jouit-elle d'une faveur exceptionnelle de la part du Ciel? Existe-t-il un truc magique qui éloignerait d'eux le démon de la division?

     La réponse est tellement plus simple que tout cela! Durant des siècles, ces populations ont cruellement souffert car on voulait arracher leur foi chrétienne et rayer de la carte le précieux nom de Notre Seigneur Jésus Christ, mort sur la croix et ressuscité pour ouvrir aux hommes les portes de la Vie Éternelle. Ils savent par expérience que leur salut vient de la Croix du Christ. Le Salut ne vient pas des Casques Bleus, des projets de désarmement, de l'aide humanitaire, des traités de paix ou des clauses de l'ONU, même si parfois ces réalités servent de canaux pour quelques bienfaits. La source de Salut, c'est la Croix du Christ! Ces gens ont l'intelligence des pauvres, cette belle sagesse qui consiste à ne pas se laisser tromper lorsqu'il s'agit de la vie ou de la mort. C'est pourquoi ils ont indissociablement lié le mariage à la Croix du Christ. Ils ont fondé le mariage qui donne la vie humaine sur la Croix qui donne la vie divine.

     La tradition croate du mariage est si belle – découverte par les pélerins de Medjugorje – qu'elle commence à faire école en Europe et même en Amérique!

     Lorsqu'un jeune se prépare au mariage, on ne lui raconte pas qu'il a trouvé la personne idéale, le meilleur parti. Non! Que dit le prêtre? « Tu as trouvé ta croix. Et c'est une croix à aimer, une croix à porter, une croix qu'il ne faudra pas jeter mais chérir. » Ces paroles prononcées dans une paroisse de France laisseraient le fiancé muet de stupeur. Mais en Herzégovine, la Croix évoque le plus grand amour, et le crucifix est le trésor de la maison.

     Le père Jozo explique souvent aux pélerins que dans son pays, lorsque les fiancés se rendent à l'église, ils apportent avec eux un crucifix. Ce crucifix est béni par le prêtre, et au cours de l'échange des consentements il revêt une importance centrale.

     En effet, la fiancée pose sa main droite sur la croix; à son tour, le fiancé pose la sienne sur celle de la fiancée, et les deux mains se trouvent ainsi réunies sur la croix, fondées sur la croix. Le prêtre pose alors son étole sur leurs mains. Ils prononcent alors leurs consentements et se promettent fidélité selon le rite classique proposé par l'Église. Après cela, les mariés ne s'embrassent pas, mais ils embrassent la croix. Ils savent qu'ils embrassent ainsi la source de l'amour. Celui qui s'approche et voit leurs deux mains étendues sur la croix comprend que si le mari abandonne sa femme ou que la femme abandonne son mari, alors, c'est la croix qu'ils lâchent. Et lorsqu'on a lâché la croix, il ne reste rien, on a tout perdu car on a lâché Jésus, on a perdu Jésus.

     Après la cérémonie, les mariés rapportent ce crucifix et lui donne une place d'honneur dans la maison. Il deviendra le centre de la prière familiale car ils ont la conviction que la famille est née de la croix. Si un problème survient, si un conflit éclate, c'est devant cette croix que les époux viennent trouver secours. Ils n'iront pas chez un avocat, ils ne consulteront pas un diseur de bonne aventure ou un astrologue, ils ne compteront pas sur un psychologue ou un conseiller pour régler leurs affaires. Non, ils iront devant leur Jésus, devant la croix. Ils se mettront à genoux et c'est devant Jésus qu'ils verseront leurs larmes, qu'ils crieront leur souffrance et surtout échangeront leur pardon. Ils ne s'endormiront pas avec un poids sur le cœur car ils auront eu recours à leur Jésus, au Seul qui a la puissance de sauver. Ils apprendront à leurs enfants à embrasser la croix chaque jour et à ne pas se coucher comme des païens sans avoir remercié Jésus. Pour les enfants, aussi loin qu'ils s'en souviennent, Jésus est l'ami de la famille, que l'on respecte et que l'on embrasse. Ces enfants ne reçoivent pas de « nounours » à étreindre durant la nuit pour se sentir en sécurité. Mais ils disent « bonne nuit » à Jésus et embrassent la croix. Ils s'endorment avec Jésus, pas avec une peluche. Ils savent que Jésus les garde dans ses bras et qu'ils n'ont rien à craindre, leurs peurs s'éteignent dans le baiser à Jésus.

     Que le Seigneur Jésus-Christ fasse descendre sa bénédiction sur vous et sur votre famille et qu'IL vous manifeste toute sa tendresse.

Françoise et Alain 

Un nouveau témoignage sera affiché périodiquement sur cette page.  Nous vous invitons à revenir régulièrement.  Si vous désirez nous laisser votre témoignage, cliquez ici.